Qui a inventé la télévision ? Invention

Je ne dois probablement pas insister sur le fait qu’à mesure que nous nous rapprochons de l’époque actuelle, l’histoire devient plus compliquée. D’abord, il y a de plus en plus d’intervenants. Au temps des débuts de l’artillerie pyrotechnique, au Moyen Âge, il y avait, au grand maximum, quelques dizaines d’ingé­nieurs dans le monde.

invention television

Maintenant — je veux dire en 1927 —, il y en a des dizaines de milliers, et dans de nombreux pays. Si bien que pour retracer l’histoire des découvertes, il faut « mettre en scène» de plus en plus d’ingénieurs, d’hommes d’affaires, de chercheurs… En outre, les inventions sont de plus en plus complexes. D’où,très généralement, plusieurs inventeurs. Zénobe Gramme a su, tout seul, inventer la dynamo, et Adolphe Sax a inventé le saxophone sans l’aide de quiconque. Mais pour concevoir un porte-avions, l’ingénieur-en-chef responsable du projet doit être secondé par toute une équipe d’ingénieurs en construction navale, d’ingénieurs mécaniciens, d’ingénieurs électriciens, etc.

Invention de la télévision

Il faudrait donc de nombreuses pages pour décrire l’apparition de l’idée, d’abord vague, déjà à la fin du XIXe siècle, après la découverte des ondes radio, d’un système de transmission d’images animées. Puis il faudrait montrer les premiers travaux théoriques, les premiers essais de laboratoire, l’intérêt que provoque l’idée en train de se concrétiser dans certains milieux d’affaires, les attentes du public, les décisions des autorités…

La grande histoire de la télévision

Je me limiterai à quelques dates.

Il me semble que l’histoire commence, vraiment, le 7 avril 1927, aux USA. La société très puissante Bell Telephone réalise une émission de télévision, expérimentale, entre New York et Washington. Ce jour-là, la communauté scientifique, technique et industrielle du monde entier apprenait que la télévi­sion n’est pas qu’un espoir de théoricien. La télévision est possible. Rapidement, elle va passer de l’expérimentation à l’exploitation commerciale.

Évidemment, les ingénieurs de Bell n’ont pas inventé et construit leur système du jour au lendemain. Ils se basaient sur des prédé­cesseurs, dont le principal est le Britannique John L. Baird (1888­1946), qui invente un système de télévision en 1923.

Le système Bell est encore rudimentaire. En 1928, un ingénieur américain fait une invention décisive. Il conçoit un tube de prise de vue pour télévision, l’iconoscope. Il s’appelle Vladimir Zworykin (1889-1982).

L’année  suivante, les Français s’intéressent à leur tour au nouveau… Au fait, au nouveau quoi ? Ce n’est pas un nouvel outil. Ce n’est pas une nouvelle arme (encore que…). Il faut l’appeler par son nom. C’est un nouveau jouet.

Et donc, en 1929, la Société Française de Télévision est fondée.

En 1931, le 14 avril, une émission expérimentale de télévision est organisée par la Société Française des Électriciens et la Société Française de Télévision, à l’École Supérieure d’Électricité, à Malakoff. L’événement a lieu devant 800 personnes.

En 1938, une démonstration publique de télévision est présentée par John Baird, à Londres. L’émetteur se trouve au Crystal Palace. La réception des images se fait au Dominion Theatre.

En 1949, la Radiodiffusion et Télévision Française, RTF, est fondée.

En 1951, les ingénieurs américains ont acquis une avance technologique considérable sur leurs collègues d’Europe.
La société CBS peut organiser la première émission publique de télévision en couleur, à New York. A cet événement va succéder, en 1953, la définition du système de télévision couleur NTSC (National Television Systems Committee) : 525 lignes, 30 images/ seconde.

Les Européens tentent de rattraper leur retard, mais, comme d’habitude, en ordre dispersé. En 1956, l’ingénieur français Henri de France (191 1-1986) parvient à mettre au point un système de TV couleur, dit SECAM (Séquentiel de couleur à mémoire). Il travaille pour la Compagnie française de télévision. L’image comporte 625 lignes, et le débit est de 25 images/seconde.

En 1963, un ingénieur allemand, Walter Bruch (1908-1990), qui travaille chez Telefunken, est également arrivé à construire un système couleur, baptisé PAL (Phase Alternating Line). Les sociétés européennes de TV devront choisir entre la norme française et la norme allemande.

Encore deux dates, parmi bien d’autres.

En 1964, l’Office de Radiodiffusion Télévision Française, ORTF, succède à la RTF. Et, en 1967, c’est le début des émissions régulières de télévision couleur en France, avec bien sûr le système SECAM. À cette date, on comptait, dans toute la France, quelque 1 500 récepteurs en service capables de capter la couleur.