Parcelle de bois au naturel

Même si votre par­celle de bois ou de forêt n’est pas ou­verte au public, sachez qu’en cas d’accident d’un tiers, votre responsabilité civile peut être engagée. La simple chute d’une branche peut ainsi vous coûter des mil­liers d’euros. Vous avez donc tout intérêt à contracter une assurance responsabilité civile. L’adhésion à un syndicat de propriétaires forestiers vous offre cette garantie à un prix attractif. Votre forêt a aussi une va­leur qui peut être anéantie par une catastrophe natu­relle. Suite aux tempêtes de 1999 et de 2009, aux in­cendies de 2003 et 2009, nombre de propriétaires en ont fait les frais.

Le rôle des compagnies d’assurances

Face à l’augmentation de ce type de sinistres et à la fri­losité des compagnies d’as­surances, la Fédération des forestiers privés de France a réagi en peaufinant un contrat sur mesure et com­pétitif. Vous pouvez opter pour un contrat incendie (qui couvre aussi la foudre) ou incendie & tempête (en plus du vent, vous serez ga­ranti contre les ouragans et les tornades) pour tout ou partie de votre propriété. De même, vous pouvez vous assurer pour la valeur réelle de vos bois ou pour leur va­leur d’avenir. Trois seuils d’indemnisation sont envi­sageables : 75,65 ou 50 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *