Éponge végétale : l’éponge végétale, « késako »?

Si vous vous intéressez de plus près aux dispositifs naturels qu’il est possible de trouver,
vous avez peut-être déjà entendu parler d’éponge végétale.

L’éponge comme on la connait aujourd’hui est un accessoire qui est particulièrement bien
ancré dans notre société. Cette dernière a vu le jour au début du 20ème siècle, plus précisément
en 1932.

Il faudra attendre les années 60 pour qu’elle se popularise et qu’elle s’installe
dans tous les foyers.

Pour en savoir un peu plus sur cette fameuse éponge que nous possédons tous, nous vous
proposons d’en découvrir toutes les subtilités dans cet article.

Origine et composition de l’éponge

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’éponge a vu le jour dans les années 30. Le modèle
traditionnel jaune et vert, avec une face pour gratter et une face pour essuyer, s’est modernisé
quelques années plus tard.

Elle a notamment su faire ses preuves d’un point de vue capacité et propose des capacités
d’absorption étonnantes. En effet, une éponge peut absorber jusqu’à 22 fois sa masse sèche.
Si l’on se penche de plus près sur l’éponge à deux faces, on constate que cette dernière est
synthétique et qu’elle est faite à partir de mousse de résine. Cette substance n’est nulle
autre qu’un dérivé du pétrole. En plus de cela, son côté « grattant » est souvent fait à base
de colle, la rendant ainsi particulièrement résistante à l’eau. Vous l’aurez sans doute deviné,
cette éponge n’est pas biodégradable et elle possède un impact écologique considérablement
négatif.

Pour pallier à ce problème, il est possible de se tourner vers ce que l’on appelle des
« éponges végétales ». Ces dernières, totalement naturelles, seront fabriquées à base
de viscose et de coton.
Les fabricants ajoutent à cela un peu de particules de sel pour pouvoir faire apparaître les
trous qui sont caractéristiques des éponges. À l’inverse de l’éponge synthétique, ce modèle
s’avère être biodégradable.
Si elle n’est pas utilisée avec des produits toxiques, elle pourra même être mis dans du compost.
Afin de savoir précisément les possibilités, il est important de se pencher d’un peu plus près
sur les méthodes de fabrications. De cette façon, vous serez certain d’avoir un produit véritablement
naturel entre les mains.

Ne pas confondre éponge végétale / éponge naturelle / éponge en loofa

Au vu des différents termes qu’il est possible de retrouver pour les éponges, il peut être facile
de s’y perdre. Concrètement, il est important de faire la distinction entre les éponges
végétales, naturelles et en loofa.

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’éponge végétale est faite à base de viscose alors
que l’éponge naturelle s’avère être d’origine animale. En effet, il s’agit du squelette du
dermosponge qui est généralement utilisé en cosmétique.

Les éponges de loofa, quant à elle, seront issues d’un fruit. Ce dernier est originaire du
continent asiatique et est particulièrement prisé pour ses possibilités en matière de fabrication
d’éponge.

Concrètement, si vous cherchez un produit optimal pour un usage quotidien au sein de votre
maison, il est préférable d’opter pour l’éponge végétale. Cette dernière s’avérera être particulièrement
efficace et pourra s’inscrire dans une dynamique de protection de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *