Tester l’étanchéité à l’air d’un bâtiment

Test utilisé depuis quasiment vingt ans dans les pays nordiques audimat rude.l’infiltrométrie fait son apparition en France depuis quelques mois. Il s’agit d’un test de mise en pression ou dépression d’un bâtiment per¬mettant de repérer les éventuels passages d’air et de mesurer la perméabilité à l’air du bâti. Une fois le test effectué, les artisans peuvent affiner l’étanchéité à l’air de la construction en colmatant les interstices par où l’air s’infiltre. Les mesures doivent être effectuées une fois le bâti mis hors d’eau et hors d’air, et avant la pose des finitions intérieures et extérieures. Comptez de deux à quatre heures pour une maison individuelle pour un tarif de 400 à 700 €. Les professionnels de d’ infiltrométrie se sont réunis pour être plus facilement entendus et recon¬nus au sein de l’association française Aactime (Agence de contrôle par thermographie et infiltrométrie pour la maîtrise de l’énergie).

Et le renouvellement de l’air dans les bâtiments ?

 

Attention aux abus de langage qui nous font dire paroi respirante au lieu de paroi perspirante. En effet, une paroi ne respire pas, elle laisse passer la vapeur d’eau : on dit qu’elle respire. Dans une maison conçue avec des parois perspirantes, l’humidité créée par nos activités est régulée (à condition d’avoir réalisé une étanchéité à l’air convenable). Par contre, nos meubles, tapis, moquettes, cigarettes, cuissons au gaz émettent ou réémettent des polluants (formaldéhyde, oxyde d’azote…) qu’il faut éliminer. Une série de tests effectués sur des maisons passives suisses par Minergie a montré que pour assurer un renouvellement correct de l’air sans ventilation mécanique, il faut ouvrir les fenêtres 2 à 3 minutes toutes les 2 heures, la nuit également !! Il est donc nécessaire d’adjoindre un système de ventilation, qu’il soit mécanique (hygro B ou double flux) ou naturel (puits canadien + conduit de tirage bien dimensionné).
Pour conclure, notons qu’il est important que chacun ait conscience que l’acte de construire n’est pas dénué d’impacts : matériaux, consommation énergétique,recyclage. La construction neuve a beau représenter une petite part du marché du bâtiment, il est primordial qu’elle soit d’excellente qualité thermique et que l’air intérieur y soit salubre. Nous remercions très sincèrement Marika Frenette (architecte de formation, consul-tante et expert nationale sur l’approche environnementale de la construction bois, associée à une architecte baubiologue Betina Horsch) pour sa relecture attentive et ses précieux conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *